Gouverner la technologie en temps de crise

| 17 minutes

Un important rapport international sur la gouvernance responsable des technologies de recherche des contacts liés à la COVID-19, publié par la Human Technology Foundation (HTF) et auquel ont contribué des avocats de McCarthy Tétrault et des membres de l’International Technology Law Association (ITechLaw), est maintenant accessible.

Le nouveau rapport, intitulé Gouverner la technologie en temps de crise et rédigé par une équipe multidisciplinaire composée de 45 techniciens, avocats et éthiciens de 13 pays différents, présente un cadre détaillé d’analyse des éléments d’une gouvernance technologique efficace en temps de crise.

La pandémie de COVID-19 nous a permis de faire une double constatation. D’une part, nos nombreuses avancées technologiques n’ont pas empêché le virus de nous frapper durement. D’autre part, les décideurs politiques, les dirigeants d’entreprises et les citoyens se sont tournés spontanément vers la technologie pour rechercher des solutions à la crise sanitaire publique mondiale. Alors que la pandémie nous a forcés à suspendre un large éventail de nos activités économiques à l’échelle mondiale, notre adaptation rapide au télétravail et notre dépendance accrue à l’égard de l’économie numérique nous ont aidés à atténuer certaines des difficultés les plus pressantes en matière d’économie et de santé publique. Cependant, dans le contexte d’une mobilisation soutenue de nos forces pour relancer davantage encore l’économie, la surveillance des efforts de distanciation sociale, le diagnostic des symptômes et l’utilisation des technologies de recherche des contacts soulèvent non seulement des préoccupations quant au respect de la vie privée, mais aussi un ensemble d’enjeux juridiques et éthiques additionnels, notamment ceux de l’accessibilité, de la transparence, de l’équité et de la non-discrimination.

Dans la pratique, l’efficacité de nombre des nouveaux outils utilisés dépend de la constance de leur utilisation et de leur acceptabilité sociale générale. Or, de nombreuses personnes sont réticentes à les utiliser. Cela soulève une question fondamentale : comment déployer de telles technologies de manière à faire en sorte que leurs utilisateurs se sentiront plus autonomes et en confiance, et non impuissants et surveillés? La réponse proposée par les auteurs du rapport de la HTF mentionné ci-dessus aux nombreux défis posés par cette question réside dans la mise en œuvre d’une gouvernance technologique efficace et participative.

Le rapport de la HTF comprend trois parties :

  • la première partie se penche sur l’importance d’établir un cadre de référence précis pour l’évaluation des conséquences sur la société de cette crise de santé publique sans précédent;

  • la deuxième partie examine en profondeur les diverses technologies sous-jacentes déployées partout dans le monde ainsi que l’incidence de ces choix technologiques sur la gouvernance;

  • la troisième partie présente une méthodologie qui permet de mettre en œuvre une gouvernance participative efficace et qui comprend un outil d’évaluation de l’impact de risques multifactoriels mis au point par l’équipe ITechLaw.

En somme, le rapport constitue un guide détaillé pratique pour les décideurs des secteurs public et privé qui évaluent et mettent en œuvre les technologies en ce temps de crise.

Gouverner la technologie en temps de crise

Gouverner la technologie en temps de crise

Accédez à votre exemplaire du rapport ici

Alors que la crise de la COVID-19 sévit et que le niveau de confiance du public à l’égard de la technologie et des solutions imposées par le gouvernement diminue sans cesse (en particulier aux États-Unis) et au moment où le gouvernement fédéral canadien vient d’annoncer l’essai bêta d’une nouvelle application de recherche des contacts liés à la COVID-19 à l’échelle nationale, le rapport n’en devient que plus pertinent et visionnaire.

Pour en savoir plus sur les applications de recherche des contacts et sur la manière dont nous pouvons vous aider, veuillez communiquer avec Charles Morgan.

Professionnels