L'Ontario annonce un projet d'identité numérique pour faciliter l'accès aux services gouvernementaux

| 3 minutes

Dans le contexte des grandes perturbations causées par la pandémie de COVID-19, certaines juridictions ont choisi de saisir cette occasion pour repenser leurs modes de gouvernance et poursuivre la numérisation de leurs activités. Le 19 octobre 2020, le gouvernement de l'Ontario a dévoilé son nouveau projet d'identité numérique, l'une des quelques 30 initiatives inclues dans Faire progresser l'Ontario : le Plan d'action de l'Ontario contre la COVID-19 pour un gouvernement centré sur la personne. Avec ce plan préparé par le Future State Modernization Committee, le gouvernement de l'Ontario a l'ambition d'apporter des changements majeurs dans la façon dont il conçoit et fournit ses services.

Le gouvernement ontarien entamera des consultations avec l'industrie concernant l'identité numérique en janvier 2021 et espère présenter aux Ontariens et Ontariennes cette nouvelle façon d'accéder et de recevoir des services gouvernementaux d'ici la fin 2021.

Une identité numérique fonctionne en fournissant aux individus un moyen sûr, universel et pratique de prouver leur identité lorsqu'ils accèdent aux services gouvernementaux via l’Internet. Chaque citoyen et citoyenne aura accès à un portefeuille numérique unique basé sur une application. Mais contrairement à nos portefeuilles physiques qui ne peuvent contenir qu'un nombre limité de cartes, les portefeuille numérique permettront d’accéder facilement à toutes les informations qui sont importantes pour interagir avec les agences gouvernementales, comme les informations figurant sur les cartes de santé, les permis de conduire, les certificats de naissance, etc.

Le gouvernement de l'Ontario a indiqué qu'il est convaincu que ce projet augmentera l’efficacité  des services gouvernementaux et réduira la nécessité pour les citoyens et citoyennes de confirmer physiquement leur identité lorsqu'ils demandent ou reçoivent des services. L'identité numérique pourrait également contribuer à lutter contre le vol d’identité et à renforcer la sécurité et la confidentialité des données. Les entreprises peuvent également s'attendre à une plus grande efficacité dans leurs relations avec les agences gouvernementales, car l'identité numérique pourrait éliminer les obstacles dans le processus d'enregistrement de licences et de permis.

Pour le développement de son projet d'identité numérique, l'Ontario pourra s'appuyer sur les expériences d'autres gouvernements. L'Estonie a été un pionnier dans ce domaine avec l'introduction de cartes d'identité électroniques en 2002. Au Canada, la Colombie-Britannique et l'Alberta ont également déjà mis au point des systèmes d'identité numérique permettant aux citoyens de prouver leur identité en ligne afin d’accéder à certains services. Le gouvernement du Québec a également annoncé en décembre 2019 qu'il allait travailler à la création d'un système d'identité numérique qui sera mis en place en 2021 et intégré dans une plate-forme Blockchain d'ici 2025.

L'initiative ontarienne est une étape importante vers la création d’institutions publiques plus modernes, plus numériques et plus accessibles, à condition que des mesures appropriées soient mises en place pour atténuer les risques en matière de sécurité et de respect de la vie privée, ainsi que pour garantir que les populations vulnérables et moins familières avec les nouvelles technologies soient correctement prises en compte lors de sa mise en œuvre.

Auteurs

Abonnez-vous

Recevez nos derniers billets en français

Inscrivez-vous pour recevoir les analyses de ce blogue.
Pour s’abonner au contenu en français, procédez à votre inscription à partir de cette page.

Veuillez entrer une adresse valide