Mandats en droit des affaires

Témoignages

Ce qu'en disent les gens de notre équipe

Marissa Caldwell

Toronto

t. +1 416-601-8223

Contacter par courriel à [email protected]

Sociétaire (stagiaire en 2016 et 2017)

Voir le profil

Le groupe du droit de la technologie confie des tâches variées, stimulantes et enrichissantes aux étudiants. Les technologies progressent rapidement, et la loi doit en faire autant, tout comme les clients. Le groupe du droit de la technologie ne cesse de faire face à de nouveaux enjeux et défis juridiques. En tant qu’étudiante, j’ai trouvé que ce milieu laissait beaucoup place à l’esprit critique et à la créativité.

L’intégration des technologies, des communications et de la propriété intellectuelle crée des occasions de travail qui relèvent à la fois du domaine du litige et du droit des sociétés. La pratique du groupe du droit de la technologie touche tellement de différents aspects du droit que je n’ai jamais accompli la même tâche plus d’une fois. On pouvait me demander de rédiger une note de service sur les lois internationales antipourriel une journée tandis que, le lendemain, j'écrivais des mémoires qui allaient être soumis en cour.

Pour ce qui est du droit des sociétés, j’ai participé à diverses opérations, notamment en effectuant le contrôle préalable et en rédigeant des documents. Par exemple, pour un dossier, j’ai préparé une demande auprès du CRTC dont notre client, un radiodiffuseur qui allait faire l’objet d’une acquisition, avait besoin. Pour un autre dossier, j’ai examiné toutes les ententes d’un client avec un équipementier afin de vérifier si son nouveau fournisseur de services respectait les lois canadiennes en matière de protection de la vie privée.

Du côté des litiges, j’ai participé à une procédure d’appel liée à la technologie et à une cause de violation du droit d’auteur, en plus d’assister à des audiences devant la Commission des oppositions des marques de commerce et la Commission du droit d’auteur. Mon travail comprenait des recherches juridiques, la rédaction de propositions et la préparation de documents en vue de leur dépôt. J’aidais aussi les avocats pendant les procès ou avant les audiences.

Les mandats que j’ai trouvés les plus intéressants sont ceux qui combinaient litige et droit des sociétés. En général, il s’agissait de clients qui cherchaient à savoir comment leur entreprise pouvait respecter de nouvelles lois ou de nouveaux règlements. Dans ces situations, on me demandait de réfléchir de façon critique à des outils qui pouvaient être utilisés pour faire le suivi des mesures de conformité de l’entreprise et à des moyens pour limiter les risques de litiges et de poursuites. Ces renseignements étaient ensuite envoyés au client sous forme de lettre d’opinion ou de note de service. Il est même arrivé à une reprise qu’on me demande d’aller encore plus loin et de créer l’outil dont les employés de l’entreprise se serviraient. Sous la direction d’un avocat chevronné, j’ai développé l’outil, qui a été adopté par le client en fin de compte.

Mis à part les tâches juridiques traditionnelles, j’ai composé des articles de blogue et j’ai participé à la rédaction d’articles publiés par des revues et des éditeurs juridiques. J’ai pris part à des initiatives de développement des affaires et on m’a encouragée à assister à de nombreux événements sectoriels. Qui plus est, j’étais la bienvenue tant aux réunions locales qu’aux réunions nationales du groupe de pratique. Mon travail au sein du groupe du droit de la technologie m’a appris à adapter et à appliquer mes compétences aux divers domaines du droit. Ce groupe donne aux étudiants la possibilité de travailler sur différents types de projet dans un vaste éventail de domaines de pratique.