Article – détails



Article

Est-ce qu'avec des cents on fait encore des piastres?

Date

8 février 2013

AUTEUR(s)

Lauren Cowl
Lara Nathans


Avec prise d’effet le 4 février 2013, le gouvernement canadien est allé de l’avant avec son plan d’éliminer graduellement la pièce d’un cent. Compte tenu des coûts croissants de production et de manutention par rapport à la valeur nominale de la pièce d’un cent, la Monnaie royale canadienne a maintenant cessé la production de la pièce d’un cent et les entreprises, y compris les détaillants, sont invités à cesser d’utiliser les pièces d’un cent pour les transactions réglées en espèces. Les chèques, les paiements par carte-cadeau et par carte de crédit prépayée ainsi que les transferts électroniques de fonds ne sont pas touchés.

Bien que la pièce d’un cent a encore cours légal – les détaillants ont encore le droit d’accepter et de distribuer des pièces d’un cent comme mode de paiement pour des transactions réglées en espèces – s’ils choisissent de le faire, le gouvernement a demandé aux détaillants de commencer à arrondir le montant final des transactions réglées en espèces de façon juste, cohérente et transparente.

Même si les détaillants ont le droit d’adopter leurs propres lignes directrices sur l’arrondissement, le gouvernement fédéral et ses organismes ont adopté un processus d’arrondissement symétrique pour toutes les transactions réglées en espèces. Selon les lignes directrices, l’arrondissement se fait de la manière suivante :

  • les montants se terminant en 1 ¢ et 2 ¢ sont arrondis à la baisse au 10 ¢ le plus près;
  • les montants se terminant en 3 ¢ et 4 ¢ sont arrondis à la hausse au 5 ¢ le plus près;
  • les montants se terminant en 6 ¢ et 7 ¢ sont arrondis à la baisse au 5 ¢ le plus près;
  • les montants se terminant en 8 ¢ et 9 ¢ sont arrondis à la hausse au 10 ¢ le plus près;
  • les montants se terminant en 0 ¢ et 5 ¢ demeurent tels quels.

Puisque l’arrondissement doit se faire de façon juste, cohérente et transparente, les détaillants peuvent adopter le processus d’arrondissement de leur choix, à la condition qu’ils l’appliquent de façon cohérente. Par exemple, certains détaillants peuvent décider d’arrondir à la baisse toutes les transactions alors que d’autres peuvent arrondir à la baisse les montants finals inférieurs à 5 ¢ et arrondir à la hausse les montants finals supérieurs à 5 ¢ et que d’autres encore peuvent choisir d’adopter les lignes directrices fédérales. En bout de ligne, le détaillant choisit la méthode qu’il désire.

Pourquoi adopter le processus d’arrondissement?

Les particuliers et les détaillants sont encouragés à déposer leurs pièces d’un cent auprès de leurs institutions financières. Étant donné que la Monnaie royale canadienne ne produit plus de pièces d’un cent et que les institutions financières peuvent choisir de ne plus les distribuer aux clients, l’approvisionnement en pièces d’un cent pourrait diminuer rapidement. Les détaillants peuvent par conséquent choisir d’adopter leur propre méthode d’arrondissement afin de mieux contrôler l’incidence de l’élimination graduelle sur leurs activités quotidiennes.

À quel moment arrondir le prix :

Le processus d’arrondissement s’applique au montant final des transactions réglées en espèces uniquement, ce qui signifie que les détaillants doivent continuer à indiquer le montant exact des articles (y compris les droits, frais ou taxes) avant d’arrondir le coût final. De la même manière, on peut appliquer le processus d’arrondissement aux remboursements en espèces; cette approche deviendra de plus en plus nécessaire au fur et à mesure que l’approvisionnement en pièces d’un cent diminuera.

Marche à suivre :

Afin d’être justes, cohérents et transparents, les détaillants qui adoptent un mode d’arrondissement peuvent souhaiter informer le public de leur politique. Le gouvernement a préparé un document d’information bilingue que les détaillants peuvent choisir d’afficher dans un endroit bien en vue, comme un point de vente. Vous pouvez obtenir un exemplaire de l’avis d’information à l’adresse suivante : http://www.fin.gc.ca/1cent/B-Notice-Avis-e.pdf. Ce document peut également aider le personnel de première ligne qui fait affaire directement avec le public et à qui des questions sur le processus d’élimination graduelle de la pièce d’un cent peuvent être posées.

Bien qu’un certain nombre d’importants détaillants ont indiqué qu’ils actualiseront leurs caisses enregistreuses et leur équipement aux points de vente, d’autres ont indiqué que leur personnel recevra une formation axée sur la politique d’élimination graduelle adoptée et qu’ils feront simplement le calcul mental. Nous serons heureux de vous aider à trouver la meilleure approche pour votre entreprise.

En plus de l’aperçu ci-dessus, nous continuerons à surveiller les faits nouveaux et commenterons leur incidence sur les détaillants canadiens. Nous sommes disposés à discuter avec vous et à vous fournir des renseignements supplémentaires concernant l’élimination graduelle de la pièce d’un cent et son incidence sur votre entreprise.

Expertise